Retour au blog
06.05.2020

Les représentants de DUGLAS ALLIANCE LTD. ont participé au premier webinaire organisé par Africa Investment Exchange

Le 30 avril, s'est tenu le premier webinaire organisé par Africa Investment Exchange (une plate-forme de réunions des principaux investisseurs dans les infrastructures africaines), qui a été consacré à la discussion des résultats des études menées par l'organisation auprès d'experts du secteur africain de l'énergie. L'étude a été réalisée du 1er au 29 avril et visée à identifier les menaces et leurs conséquences liées à la propagation de la pandémie de COVID-19.

L'enquête a réuni des représentants des secteurs public et privé dont les activités sont liées au développement du système énergétique africain : services publics, sociétés de conseil, institutions financières et d'investissement, équipementiers et organismes de construction, etc. L'événement a été modéré par des experts du Nigeria, Ethiopie, Ouganda, Afrique de l'Ouest, Finlande et Royaume-Uni.
Les résultats de l'étude ont montré un impact significatif de la pandémie sur les activités des organisations du secteur de l'énergie. Près de 69 % des répondants ont noté l'impact élevé des conséquences de la pandémie de COVID-19 sur les activités des entreprises, environ 3 % des répondants ont défini la situation comme critique. La pression la plus considérable sur l'entreprise est due aux restrictions au mouvement des spécialistes, ce qui complique à son tour la conduite des travaux de construction. En conséquence, plus de 75 % des experts prévoient une révision des conditions de mise en œuvre du projet, ainsi que des changements financiers liés à l'incertitude des taux de change.


Les représentants de DUGLAS ALLIANCE LTD. ont été proche du terrain en matière de l'étude, rejoignaient le nouveau format de réunions d'experts via la plateforme de webinaires en ligne. La Société DUGLAS ALLIANCE LTD., comme nombreuses entreprises de l'industrie, a été forcée d'adapter les processus de l'entreprise aux nouvelles conditions résultant de la pandémie de COVID-19. Afin de poursuivre les travaux de construction de la centrale hydroélectrique de Sendje dans des conditions de quarantaine, l'entreprise assurait l'autonomie des spécialistes, reconstruisait les processus logistiques compte tenu des nouvelles circonstances et faisait tout ce qui est en son pouvoir pour minimiser l'impact négatif de la pandémie sur le calendrier de mise en œuvre du projet.